Ma première fois, Mon plus grand regret

une fille

« Si seulement je pouvais revenir en arrière… »

Ce fut les dernières paroles d’une jeune fille qui s’est confiée à moi après qu’elle soit tombée enceinte dès son premier rapport sexuel.

Beaucoup de jeunes filles se retrouvent dans de pareille situation de nos jours et la plupart ne sont aucunement prête pour supporter une éventuelle grossesse.

Dans le cas présent, la fille en question voulait coûte que coûte avorter et franchement vu son état et son âge, il serait difficile pour elle de porter une grossesse. Je me doute bien que vous vous demandez ce qui a poussé cette jeune fille à avoir son premier rapport sexuel aussi tôt. Voici donc son histoire:

 

A l’anniversaire de mes 16 ans j’avais invité tous mes camarades de classe et aussi un garçon du quartier qui me plaisait bien. Dans la fièvre des festivités, mes camarades qui étaient plus âgés que moi, exhibaient filles comme garçons toute leur sensualité à travers des pas de danse. Cela m’entraina aussi dans leurs folies. J’étais tellement excitée que je ne pouvais me retenir.  Je faisais tout ce qu’elle me demandait, du coup ce jeune homme beau comme un dieu, au corps athlétique, au sourire envoûtant capable de réveiller le naturel caché du très fond de ma personne, s’approcha de moi et me tînt par la taille tout en suivant mes pas de danse.

J’étais tellement emportée par tous ces sentiments qui se mélangeaient en moi que je ne savais même plus ce que je faisais. Quand la musique fut arrêtée je fus sortie de mes rêves par des applaudissements qui sonnaient tels les fracas d’un arbre abattu qui tombait. J’étais toujours dans les bras de mon apollon qui me fixait. D’un geste brusque de la main je voulus me libérer quand il s’approcha de moi et me chuchota à l’oreille : <<retrouve-moi dehors princesse>>, et il s’en était allé. Je fus gelée sur place car c’était la première fois qu’un garçon me parle ainsi et sur un ton aussi envoûtant: c’était la première fois que je me faisais draguer.

Comme une petite fille qui venait d’avoir ces résultats à l’école, je courus vers mes amies pour leur raconter ce qui m’arrivait . Elles me donnèrent divers conseils. Celle que  je regrette amèrement et que je n’oublierai jamais est le suivant:  » ma copine ce garçon est désiré par beaucoup de  filles. Si tu veux le garder, tu dois y mettre le prix! ».

Cette phrase à bousculer toute ma vie, car suivant le conseil de mes amies je suis allée retrouver ce jeune homme et il m’a sorti l’hymne universelle de la drague et a terminé par l’éternelle devise qui s’intitule: Je t’aime.

J’avoue que j’étais aux anges cette soirée là, et je me suis comportée comme un mouton qu’on emmène à l’abattoir. Je suivais bêtement les conseils de mes amies et…… [je vous épargne les détails de la soirée]

Ce que je peux vous dire et que je regrette avec amertume, c’est d’être allée dans le lit de ce jeune homme le même jour et sans m’être protégée de surcroît. Et voilà les conséquences: je suis enceinte. Depuis ce jour le beau jeune homme a disparu, et mes parents ne savent même  pas encore que je suis enceinte.

Ayii! si seulement je pouvais retourner en arrière….

L’histoire de cette jeune fille est une réalité que l’on rencontre partout en Afrique. En effet, les couches les plus vulnérables d’une société en matière de sexualité à risque, sont les adolescents et jeunes, particulièrement les jeunes filles, qui ont leur premier rapport sexuel prématurément à cause des mauvais conseils qu’elles reçoivent de leurs paires.

Elles sont victimes des mauvais conseillers qu’elles appellent ami.e.s, et auront ainsi à traîner les conséquences de leurs erreurs toute seule et toute leur vie. Ces conséquences sont pour la plupart: les IST /MST, les grossesses prématurées, les complications lors de l’accouchement, le renvoi du domicile familial et l’abandon des études et parfois même la mort.

Vue la délicatesse du sujet, il s’avère urgent que l’information adéquate parvienne aux jeunes et adolescents. Je ne cesserai de remercier les acteurs qui oeuvrent jours et nuits pour que les jeunes aient un avenir radieux et pour que L’ESC soit intégré dans l’éducation formelle. Je demeure convaincu que la jeunesse est l’avenir de toute nation, et qu’il faille en prendre grand soin.

Aux décideurs je lance cet appel: Ne sacrifiez pas cette jeunesse!

 

SaveSave

SaveSaveSaveSave

SaveSave

8 commentaires sur “Ma première fois, Mon plus grand regret

  1. Cet article est le bienvenu. Car il a sa raison d’être afin remedier en un tant soit peu ce fleau dans nos sociétés surtout au niveau des jeunes filles chretiennes.
    Beaucoup de fleurs à vous.

  2. J’ai beaucoup aimé la manière dont vous avez partagé cette réalité qui ce passe dans nos quartiers
    En tant que jeune ambassadeur de la SSR/PF Togo je m’engage à conseiller mes pairs de ma communauté pour réduire ce genre de situation.
    Merci

  3. Très instructif et a partager sur notre page et lors de nos causeries educatives avec les jeunes dans les milieux scolaires et extra scolaires. Merci

  4. La sexualité précoce des jeunes, une réalité. Je NY ajouterait que le rôle des médias qui Sont aujourd’hui plus qu’un virus qui colonise l’esprit du jeune à peine mûr, et l’infecte au point qu’il devient lui-même une source d’infection pour les autres. Quelques parents ont désister de leur rôle, ils oublient de protéger leurs enfants et viennent les accuser à la fin. Dans nos milieux scolaires, les enseignants sont aussi des responsables de cette tuerie, car une jeune fille qui abandonne ses études à cause d’une grossesse précoce, c’est tout un empire qui est en jeu. Des parents immatures donnent rarement des enfants mieux éduqués.

    Je ne saurai m’empêcher de lancer l’appel aux décideurs : sauvez nos enfants!!

    merci à vous pour ces efforts fournis!

  5. ton introduction m’a tellement touché d’une manière que je me sens tres pathétique. C’est un travail très capital. Toutes mes félicitations

    « vraiment si et seulement si je tu pourrais revenir en arrières « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.